Résultats & Retombées

Piézométrie et écoulement

La piézométrie, aussi appelée le niveau piézométrique, est le niveau que l’eau souterraine atteint dans un puits. Si le niveau piézométrique de l’aquifère régional est connu en tous points d’un territoire, la surface imaginaire qui relierait tous les niveaux mesurés s’appellerait la surface piézométrique. Pour représenter la surface piézométrique sur une carte, des lignes sont tracées entre différents points de même niveau piézométrique (appelées isopièzes ou courbes piézométriques), comme sur une carte topographique. L’écoulement de l’eau souterraine s’effectue des points de piézométrie élevée aux points de piézométrie plus basse.

Figure 9 Piézométrie dans le roc

Carte

Télécharger la carte

Interprétation pour la zone d'étude

Les niveaux piézométriques sur la zone d’étude varient d’un maximum de 473 m en zone amont à un minimum de 0 m en zone aval. L’écoulement général dans l’aquifère fracturé se fait des Appalaches vers le fleuve Saint-Laurent, avec des variations locales causées principalement par la topographie et les rivières principales. Dans la partie amont, les niveaux piézométriques suivent généralement la topographie. L'écoulement souterrain s’effectue des hauts reliefs vers les creux de vallées, souvent occupées par les cours d’eau et les plans d’eau. Ainsi, dans la partie amont de la zone d'étude, les lacs William et Joseph, de même que la rivière Bécancour sont alimentés par l’aquifère au roc. Le gradient hydraulique (diminution de la charge hydraulique avec la distance) est de l’ordre de 0,05 dans cette portion de la zone d'étude, ce qui favorise les phénomènes de résurgence. Les plus petits cours d'eau permanents sont également alimentés par la nappe. Plusieurs cours d'eau sont intermittents, ce qui reflète leur dépendance sur la position de la nappe.

Dans la partie aval, certaines rivières sont encaissées dans les dépôts jusqu’au roc et la carte piézométrique montre qu'elles agissent comme un drain sur l'aquifère au roc. C'est le cas des rivières Bécancour, Gentilly et Petite du Chêne qui sont alimentées par l'aquifère toute l'année. Les rivières du Moulin, aux Glaises et aux Orignaux ne montrent pas de lien avec l’aquifère fracturé. Dans cette portion de la zone d’étude, le gradient hydraulique régional est plus faible qu’en amont avec des valeurs de 0,005 à 0,001. L'écoulement souterrain est généralement horizontal, à l'exception des zones de résurgences dans les rivières où le gradient hydraulique est plus important et vertical vers le haut. Les isopièzes indiquent que pour l’aquifère au roc, les limites des principaux bassins hydrogéologiques correspondent approximativement avec les limites des bassins versants.