Résultats & Retombées

Qualité de la ressource

La caractérisation physicochimique permet de comparer les éléments analysés aux normes existantes (cf. Règlement sur la qualité de l'eau potable, 2008). Le dépassement d'un objectif esthétique n'a pas un effet reconnu sur la santé, mais peut avoir un effet sur le goût et l’apparence de l’eau, ou encore sur la présence de dépôts dans les conduites.

Interprétation pour la zone d'étude

Douze dépassements de normes ont été relevés sur les 119 forages échantillonnés (Figure 18). Sept de ces dépassements concernaient du fluorure, trois du baryum, un contenait de l’antimoine et un autre de l’arsenic. Les dépassements concernant le fluor, le baryum et l’antimoine proviennent de puits qui captent l'aquifère de roc fracturé. Les plus fortes concentrations en fluor et en baryum seraient d’origine naturelle, dépendantes de la géologie et de conditions captives pour l’aquifère au roc, qui favorisent la dissolution de minéraux et de métaux présents naturellement dans le roc. Le dépassement en arsenic se retrouve à l’emplacement d’un aquifère granulaire de surface et ce dépassement serait vraisemblablement d’origine anthropique. L’occurrence de l’arsenic peut être d’origine naturelle, mais ceci ne semble pas être le cas ici, car aucun autre dépassement n’a été observé dans les dépôts granulaires.

Figure 18 Qualité de l'eau souterraine - critères pour l'eau potable

Carte

Télécharger la carte

Bien que ne dépassant pas les normes établies pour l’eau potable (10 mg/l), les nitrates présentent des concentrations qui indiquent une influence certaine des activités humaines (Figure 19). Les engrais agricoles surtout, mais aussi les matières animales et végétales en décomposition, le fumier, les eaux usées domestiques et certaines formations géologiques sont autant de sources de nitrates qui peuvent influer sur la concentration dans les eaux souterraines. Les risques de contaminations sont plus importants lorsque la nappe d’eau est vulnérable (ex.: sol sableux) et peu profonde.


Figure 19 Concentration en nitrates

Carte

Télécharger la carte

Les dépassements d’objectifs esthétiques les plus souvent observés concernent le pH (54) et le manganèse (54) (Figure 20). L’occurrence du manganèse dans l’eau souterraine est vraisemblablement d’origine naturelle. Cependant, les concentrations en manganèse relevées dans l’eau souterraine pour ce projet sont réparties sur l’ensemble de la zone d’étude et ne permettent pas d’associer l’occurrence particulière du manganèse pour un certain type de roc ou selon certaines conditions de confinement de l’eau souterraine. Les autres dépassements les plus souvent observés sur la zone d’étude sont les matières dissoutes totales (25), le fer (17), la dureté totale (15), le sodium (10), le chlore (5), les sulfures (3) et l’aluminium (1).


Figure 20 Qualité de l'eau souterraine - critères esthétiques

Carte

Télécharger la carte

Les dépassements en sodium se retrouvent plus vers l’aval du bassin ou les conditions de confinement pour l’aquifère sont marquées, mais aucune tendance amont-aval n’est observable pour les autres dépassements du critère esthétique.