Résultats & Retombées

Géologie du Quaternaire

Les glaciers ont commencé à se retirer du Québec il y a environ 12 500 ans. Pendant le retrait des glaciers, les Basses-Terres du Saint-Laurent ont été occupées successivement par une série de lacs proglaciaires et finalement par la mer de Champlain. Le déplacement lent du glacier et la succession de gel/dégel qui s’effectue à sa base arrachent des matériaux au substrat rocheux et les redéposent sur place ou aux marges du glacier. Ces matériaux sédimentaires produits directement par l’action de rabotage de la glace sur la roche et les dépôts en place sont appelés dépôts glaciaires (i.e. till). Par la suite, les eaux de fonte du glacier redistribuent ces matériaux sur la plaine d’épandage, et façonnent différentes formes de dépôts fluvioglaciaires (ex.: les eskers). Il y a 11 800 ans, le front de glace s’est retiré au nord de ce qui est aujourd’hui la vallée du Saint-Laurent. La dépression proglaciaire se trouvait sous le niveau de la mer, de sorte que les eaux salées marines ont envahi la région, donnant ainsi naissance à la mer de Champlain, permettant à l’océan Atlantique d’inonder les Basses-Terres sous les élévations d’environ 180 m. Depuis la fonte des glaciers, le terrain s’est relevé et la mer de Champlain s’est vidée par le fleuve Saint- Laurent.


Figure 2 Géologie du Quaternaire

Carte

Télécharger la carte

Couverture de dépôts meubles

La séquence quaternaire qui surmonte le socle rocheux peut atteindre 100 m d’épaisseur dans la partie aval du bassin de la Bécancour et dans les sous-bassins où coulent des tributaires du fleuve Saint-Laurent (Figure 2). Localement, les épaisseurs cumulées peuvent être très importantes et dépasser les 90 m. L’unité de base est représentée par le Till de Bécancour, d’âge préSangamonien. L’unité glaciaire suivante est le Till de Lévrard, qui date du début de la glaciation wisconsinienne. Le Till de Gentilly est le till de surface qui a été déposé lors de la dernière grande avancée glaciaire et il recouvre l’ensemble de la région. Lors des périodes interglaciaires, le retour à des conditions normales de drainage est représenté par les sédiments fluviatiles, lacustres et organiques des formations de Lotbinière et de Saint-Pierre, non affleurant. La déglaciation finale a mis en place successivement des sédiments fluvioglaciaires et glaciolacustres. L’épisode de la Mer de Champlain a suivi, et est associé à des dépôts de sables fins et d’argiles marines qui sont venus recouvrir les dépôts laissés par les glaciers.

Épaisseur des dépôts meubles et topographie du roc

Figure 3 Épaisseur des dépôts meubles

Carte

Télécharger la carte

La carte de l’épaisseur des dépôts meubles (Figure 3) donne un aperçu du rôle que les dépôts granulaires peuvent jouer dans la dynamique de l’écoulement souterrain et dans la recharge de l’aquifère du roc fracturé. L’axe du synclinal de Chambly-Fortierville est la zone où les épaisseurs sont les plus importantes, plus précisément dans le secteur compris entre les rivières Petite du Chêne et aux Orignaux. À cet endroit, l’épaisseur des dépôts peut atteindre 90 m. Le secteur central de la rivière Gentilly, où un aquifère granulaire important est situé, comporte des zones ayant une épaisseur de 40 à 60 m. Des dépôts meubles ayant des épaisseurs supérieures à 40 m sont aussi présents le long de la partie aval de la rivière Bécancour. Dans la partie amont, l’épaisseur des dépôts meubles n’excède pas 20 m. Ces zones d’accumulation sont principalement localisées dans la vallée du lac William et de la rivière Bécancour.

Figure 4 Topographie du roc

Carte

Télécharger la carte

De façon générale, le roc suit la même tendance que la topographie de surface, avec une diminution progressive de l’élévation du piémont des Appalaches vers le fleuve Saint-Laurent, à l’exception de la vallée de la rivière Bécancour et de la zone située entre les rivières Petite du Chêne et aux Orignaux (Figure 4). La partie de la rivière Bécancour qui est encaissée directement dans le substrat rocheux se situe en aval de la faille de Logan. À partir de cette limite structurale géologique, le substrat rocheux est composé de shales et de marnes de la formation de Bécancour, roches plus facilement altérables au travers desquelles la rivière Bécancour a creusé son lit jusqu’à une trentaine de mètres. De plus, les variations historiques de débit et de localisation du lit de la rivière ont créé une vallée encaissée dans le roc de faible amplitude latérale, mais suffisante pour y permettre l’accumulation importante de sédiments quaternaires.

Hydrostratigraphie des dépôts meubles

Figure 5 Localisation des coupes stratigraphiques

Carte

Télécharger la carte

Des coupes hydrostratigraphiques ont été réalisées à quatre endroits sur la zone d’étude (Figure 5). La coupe hydrostratigraphique A s’étend du fleuve à la limite amont de la zone d’étude. Elle donne un aperçu général de la stratigraphie des dépôts meuble ainsi que de la distribution amont/aval de la géologie du roc. La partie amont est recouverte de till mince. Celui-ci n’est pas présenté sur la coupe en raison de sa faible épaisseur. La zone centrale est principalement recouverte de till compact avec à certains endroits des dépôts granulaires superposés au till. Les dépôts organiques sont situés soit directement sur le till compact ou encaissés dans les dépôts granulaires. En aval la stratigraphie devient plus complexe avec la présence de dépôts quaternaires anciens qui reposent sur le flanc de la dépression du roc.

Télécharger la coupe A

La coupe hydrostratigraphie B est localisée dans la partie nord-est de la zone d’étude. Elle représente toutes les unités hydrostratigraphiques à l'exception du till remanié. L’étendue spatiale des dépôts quaternaires anciens demeure toutefois incertaine dans cette région. En effet, malgré les coupes stratigraphiques observées le long des rivières, très peu de forages sont présents dans cette zone.

Télécharger la coupe B

La coupe hydrostratigraphique C croise la coupe A à la hauteur du forage F3. Elle permet de visualiser l’importance de l’unité des sables des Vieilles Forges (première unité perméable de quaternaire ancien). Les rivières Bécancour et Gentilly sont encaissées de plusieurs dizaines de mètres dans cette zone. Elles n’atteignent pas le roc sur cette coupe, mais plus en aval, elles sont encaissées à même le substrat rocheux.

Télécharger la coupe C

La coupe hydrostratigraphique D illustre la zone de transition entre la partie amont et la partie aval. Les dépôts argileux sont présents dans la partie ouest de la coupe, aux endroits où la topographie est plus basse. Dans la portion plus élevée, les dépôts argileux ont complètement été érodés et les dépôts sableux récents dominent la stratigraphie.

Télécharger la coupe D