Résultats & Retombées

Vulnérabilité des nappes

La meilleure approche pour la protection d’un aquifère à l’échelle régionale est d’utiliser des outils préventifs à sa contamination. Les méthodes d’estimation de la vulnérabilité des nappes permettent de répondre à ce besoin. Suivant les variations de la topographie, de l’occupation du sol et de la géologie, certaines portions de l’aquifère sont naturellement mieux protégées que d’autres et sont ainsi moins vulnérables à une éventuelle contamination causée par les activités de surface.

La méthode DRASTIC évalue la vulnérabilité d’un aquifère à la contamination à partir de sept paramètres : la profondeur de la nappe d’eau, la recharge, la nature de l’aquifère, la texture du sol en surface, la topographie, la nature de la zone vadose, et la conductivité hydraulique de l’aquifère. Chaque paramètre est cartographié individuellement, puis les résultats sont combinés pour obtenir la carte des indices de vulnérabilité DRASTIC. Les indices obtenus selon cette méthode peuvent varier de 23 à 226. Plus l’indice est élevé, plus l’aquifère est vulnérable.


Figure 13 Vulnérabilité de l'aquifère au roc

Carte

Télécharger la carte

Interprétation pour la zone d'étude

En aval de la zone d'étude, l’indice DRASTIC indique une vulnérabilité faible à très faible (indice DRASTIC de 33 à 75) pour les secteurs où l’aquifère au roc est en conditions captives, soit pour un secteur couvrant une douzaine de kilomètres de largeur entre les villes de Saint- Célestin, Grand-Saint-Esprit, Sainte-Cécile-de-Lévrard et Parisville. Ces zones sont associées à la présence de dépôts argileux qui fournissent peu de points aux indices associés à la profondeur de la nappe, à la recharge et à la zone vadose.

Dans la partie centrale de la zone d’étude et vers le piémont appalachien, la vulnérabilité DRASTIC est généralement élevée (indice de 126 à 150) à très élevée (indice supérieur à 150). Les zones les plus vulnérables sont situées dans le quadrilatère des villes Manseau- Daveluyville-Princeville-Lyster. Pour ces zones, la faible profondeur de la nappe, les forts taux de recharge et la nature sableuse et perméable de la zone vadose augmentent l’indice DRASTIC. Bien que la vulnérabilité de la partie centrale soit majoritairement élevée, des îlots moins vulnérables existent à l’emplacement de zones de confinement locales avec présence de sols plus fins, particulièrement pour les parcelles où des dépôts organiques sont présents, comme par exemple aux alentours de la ville de Saint-Louis-de-Blandford. Ces zones marquent des enclaves où la vulnérabilité baisse et devient moyenne (indice de 76 à 100).

Pour les Appalaches, la méthode DRASTIC indique une vulnérabilité contrastée avec présence simultanée de zones dont la vulnérabilité est faible à très élevée. Pour cette région, l’indice DRASTIC augmente grâce aux taux de recharge élevés. En revanche, des profondeurs de nappe plus importantes selon l’effet topographique, viennent réduire l’indice DRASTIC et caractérisent les zones où la vulnérabilité est moyenne à faible (indice de 51 à 100), notamment sur les crêtes topographiques. Les zones pour lesquelles la vulnérabilité est très élevée (indice supérieur à 150) sont caractérisées par la présence de dépôts granulaires fluvioglaciaires où la profondeur de la nappe est peu élevée, comme c’est le cas dans la vallée de la rivière Bécancour entre le lac Saint-Joseph et l’extrémité est de la zone d’étude. Ainsi 28% de la zone d'étude présente une vulnérabilité pour l’aquifère inférieure à 100, c.-à-d. vulnérabilité très faible à moyenne, tandis que les 72% restants présentent un indice DRASTIC supérieur à 100, c.-à-d. qu'ils ont une vulnérabilité allant de significative à très élevée.

La zone à l’étude comporte des aquifères granulaires enfouis vers l’aval du bassin (Sables des Vieilles-Forges), mais ils sont limités en épaisseur et en superficie. Si bien qu’il n’y a pas eu de carte DRASTIC de surface produite dans le cadre de ce projet. Cependant, afin de donner un aperçu du niveau de vulnérabilité à certains endroits ou du sable est présent en surface, des indices DRASTIC ponctuels ont été calculés à l’emplacement des six piézomètres installés en 2010 lors des travaux de terrains. Les indices DRASTIC calculés pour plus de 5 des 6 piézomètres sont supérieurs à 150, c.-à-d. qu'ils présentent une vulnérabilité très élevée. Le piézomètre 2 présente une vulnérabilité moyenne, car il traverse des dépôts organiques limitant l’infiltration, et la crépine est installée dans un till. Il est fréquent d'observer une vulnérabilité élevée pour les aquifères granulaires de surface qui ne bénéficient pas de couverture confinante offrant une forme de protection face à une contamination provenant de la surface du sol.