Accueil > Nouvelles > 2020

NOUVELLES 2020

16 mars 2020 - Offre d'emploi : Agent de communication

Le GROBEC et COPERNIC (OBV de la rivière Nicolet) sont à la recherche d'un agent de communication. Il s'agit d'un poste temps plein partagé entre les deux OBV. La date limite pour postuler est le 16 mars 2020.

Offre d'emploi : Agent de communication

26 février 2020 - Forum sur le Plan régional des milieux humides et hydriques de la Chaudière-Appalaches

Le GROBEC participe de façon active à l’élaboration des Plans régionaux des milieux humides et hydriques (PRMHH) qui sont sous la responsabilité des MRC.

En Chaudière-Appalaches, un Forum régional est prévu le 26 février prochain au Centre Caztel à Sainte-Marie (905 route Saint-Martin, G6E 1E6) :

Site web du Forum

18 février 2020 - Nouveau record d’achalandage pour le tournoi de pêche blanche au lac William

Le GROBEC et ses partenaires ont accueilli un nombre record de participants lors de la cinquième édition du Tournoi familial de pêche sur glace Pronature Sports qui a eu lieu le samedi 15 février dernier à la marina du lac William à Saint-Ferdinand. Malgré le froid, 125 équipes, soit près de 400 personnes, dont plus de la moitié étaient des enfants, se sont laissé tenter par cette activité de plein air dont l’objectif est de former une relève aux rudiments de la pêche blanche tout en encourageant la remise à l’eau des poissons. Nouveauté cette année, le tournoi de pêche s’est joint au Carnaval St-Fer, au grand plaisir de tous.

À défaut d’une pêche miraculeuse - les poissons ayant été plus discrets qu’à l’habitude - les petits et les grands ont profité du site enchanteur pour s’amuser en famille et faire le plein de cadeaux. Pour l’occasion, les équipes composées minimalement d’un adulte et d’un enfant recevaient un kit de pêche d’une valeur de 50 $. Près de 4 000 $ de prix étaient remis aux participants présents ainsi que dans le cadre du tournoi photographique où chaque équipe devait fournir des preuves de leurs captures en échange d’une participation à un tirage. Un sonar MarCum, d’une valeur de 600 $, une journée de pêche tout inclus au lac Memphrémagog, gracieuseté d’un passionné de pêche, ainsi qu’un forfait escapade familiale, gracieuseté du Manoir du Lac William, étaient également offerts en prix de présence.

« Je vous remercie pour cette magnifique journée inoubliable ! Les enfants ont adoré et moi aussi. C’est la première fois que l’on péchait sur la glace. », a fait savoir Madame Marinette Beaudequin, participante au tournoi.

« Le tournoi de pêche du GROBEC est toujours un grand succès ! C’est une fierté pour nous qu’il se tienne dans notre municipalité. C’est pourquoi nous avons tenu à faire notre carnaval d’hiver en même temps que le tournoi de pêche. Cette formule est gagnante pour tout le monde, et nous espérons poursuivre ce partenariat l’année prochaine pour une édition encore plus festive ! », a déclaré avec enthousiasme Monsieur Yves Charlebois, maire de Saint-Ferdinand.

Le GROBEC remercie tous les partenaires qui ont fait de cette activité un succès, soit Pronature Sports de Plessisville, la municipalité de Saint-Ferdinand, Les tout-terrains Argo PG, l’Association de chasse et pêche de Plessisville, la Fondation de la Faune et le député d’Arthabaska M. Éric Lefebvre. Ce projet a bénéficié d’un soutien financier du ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs, rendu possible grâce aux revenus issus de la vente des permis de chasse, de pêche et de piégeage au Québec.

Le GROBEC tient également à remercier tous les bénévoles qui ont rendu cette journée possible ainsi que tous les autres partenaires qui ont fourni les prix et les collations, soit le Club de ski de fond La Loutre, Martibo Sports, la Boulangerie Lemieux, Produit de l’Érable Saint-Ferdinand B, Lyst’art, Les jardins de vos rêves, GO Sport Plessisville, le Verger des Bois-Francs, la Société coopérative agricole de Princeville (Home Hardware), les sentiers pédestres des 3 Monts, Fruit d’Or, Francis Vigneault, Bellemare et Savard, Trip de pêche, Extreme Fishing et les Aliments Capel.

Publicité du Tournoi familial de pêche sur glace Pronature Sports

Photo : GROBEC.

17 janvier 2020 - Berce du Caucase : Plus de 80 000 plants éradiqués. Une invasion sous contrôle en Chaudière-Appalaches

De mai à octobre 2019, 30 personnes réparties en 9 équipes ont traité plus de 80 000 plants de berce du Caucase en Chaudière-Appalaches. Au total, plus de 550 interventions ont été menées sur une superficie équivalant à 484 terrains de football, que ce soit pour déraciner des plants ou vérifier l’absence de repousses sur des sites déjà traités.

Colonies de berce du Caucase connues à la fin de la saison 2019

La population, une alliée indispensable

Par courriel ou par téléphone, les gens se sont manifestés en grand nombre pour signaler la présence de berce du Caucase. « Nous comptons plus de 200 signalements cette année, » déclare Ghassen Ibrahim, coordonnateur régional du projet. Ces signalements ont mené à la découverte d’une cinquantaine de nouveaux sites, le total s’élevant maintenant à 533 sites connus dans la région.

La campagne de sensibilisation Bye bye berce du Caucase, relayée par les médias, les municipalités et tous les autres partenaires, a fortement contribué à rejoindre les gens. Parce que la population reste indispensable pour la réussite de ce projet d’éradication. « Les gens, ce sont nos yeux sur le terrain, » insiste Zineb Bennani, directrice générale par intérim du Conseil de bassin de la rivière Etchemin.

Objectif atteint : zéro graine au sol

« L’objectif, c’était de s’assurer qu’aucune graine ne tombe au sol pour éviter la création de nouvelles colonies. Et c’est réussi! » indique Véronique Brochu, directrice générale du Comité de bassin de la rivière Chaudière. C’est pourquoi les équipes ont procédé à 1 500 heures d’arrachage de plants, priorisant ceux en floraison. Un travail colossal! « C’est tout un défi d’arracher avec les températures et l’humidité l’été, » rappelle Michel Grégoire, directeur de l’Organisme de bassin versant du fleuve Saint-Jean. « C’est un travail exigeant avec les combinaisons qui ne laissent pas passer l’air, les vêtements longs sous la combinaison pour limiter les risques, le protocole pour éviter de contaminer leur environnement ou eux-mêmes. »

Les résultats sont encourageants pour la deuxième année de trois de l’Offensive régionale de lutte à la berce du Caucase en Chaudière-Appalaches. Les 9 organismes de bassin versant de la région poursuivront leurs efforts concertés pour une troisième année en 2020. « Pour la dernière année du projet, on veut miser sur la sensibilisation et outiller les municipalités et la population. Parce que la lutte devra se poursuivre au-delà du projet régional, » précise Marie-Andrée Boisvert, directrice générale de l’organisme de bassins versants de la zone du Chêne.

La berce du Caucase, plante exotique envahissante dangereuse pour notre santé

La berce du Caucase peut mesurer de 2 à 5 mètres de hauteur et ses feuilles, atteindre 1,5 mètre de largeur et 3 mètres de longueur. Les fleurs blanches forment des ombelles dès le mois de juillet. Ces dernières vont brunir lorsqu’elles deviendront des graines. Une berce du Caucase peut généralement produire de 15 000 à 20 000 graines, d’où l’importance d’empêcher leur propagation pour limiter l’invasion de la plante.

Le danger provient de sa sève, incolore et indolore au premier contact avec la peau. Toutefois, les toxines présentes dans la sève s’activent quelques heures plus tard par la lumière naturelle ou artificielle, causant alors de sévères brûlures, entre autres.

À propos de l’Offensive régionale de lutte à la berce du Caucase en Chaudière-Appalaches

L’Offensive régionale de lutte à la berce du Caucase en Chaudière-Appalaches vise à contrôler et éradiquer cette plante exotique envahissante dangereuse pour la santé de l’homme et de l’environnement. Financé par le Fonds d’appui au rayonnement des régions administré par le ministère des Affaires municipales et de l’Habitation et appuyé par la Table régionale des élus municipaux de la Chaudière-Appalaches, ce projet de 3 ans permet aux 9 organismes de bassins versants de la région d’obtenir les meilleurs résultats possible grâce à leurs efforts concertés.

Photo : GROBEC.

Devenir membre du GROBEC

Vous êtes un résident, un groupe ou un organisme ayant des activités dans les bassins versants de la zone Bécancour ? Devenez membre du GROBEC !

Devenir membre
Notre mandat

Le Groupe de concertation des bassins versants de la zone Bécancour (GROBEC) est un organisme sans but lucratif ayant pour mandat de mettre en place la gestion intégrée de l’eau sur le territoire des bassins versants de la zone Bécancour.

Lire la suite
Notre offre de services

Fort de son savoir sur le territoire, acquis pendant l’élaboration du PDE, et supporté par une expertise tirée de la réalisation de divers projets, l’équipe du GROBEC met ses compétences au service du milieu, à un tarif concurrentiel.

Consulter l'offre de services
Hydrogéo Bécancour ! Projet de recherhce hydrogéologique

Projet de connaissance des eaux souterraines du bassin de la rivière Bécancour et de la MRC de Bécancour.

En savoir plus