Les projets du GROBEC

Une multitude d'initiatives axées sur la ressource eau

Projets en cours

Objectifs de conservation des milieux humides et hydriques (OCMHH) de la zone Bécancour

berce

Le GROBEC a réalisé à l’hiver et au printemps 2021 la mise à jour des objectifs de conservation des milieux humides et hydriques (OCMHH) de son Plan directeur de l’eau. À cet effet, notre équipe a complété l’analyse des fonctions écologiques des milieux humides et hydriques de son territoire.

Cette démarche a ainsi permis d’identifier les sous-bassins versants problématiques de la zone Bécancour, et ainsi orienter les objectifs qui en découleront. Les fonctions écologiques sélectionnées par l’équipe à des fins d’analyse des milieux humides sont les fonctions de support d’habitat des milieux humides et hydriques ainsi que la vulnérabilité à l’érosion des cours d’eau. Cette démarche a entre autres permis d’identifier plusieurs complexes de milieux humides à l’intérieur du territoire de la zone Bécancour démontrant une capacité de support des habitats fauniques est plus significativement plus élevés.

Par la suite, l’équipe de GROBEC à entamer un processus de mise à jour des objectifs actuels du PDE en fonction des résultats obtenus. Diverses activités de consultation furent réalisées entre les mois de mars et juin 2021.

Ainsi, un court sondage fut partagé aux divers acteurs de la zone Bécancour en mars 2021 afin d’identifier les menaces et préoccupations liées aux milieux humides et hydriques de leurs territoires. Des rencontres furent également tenues avec les MRC de la zone Bécancour afin de leur présenter les résultats de nos travaux. Cette étape a permis de faciliter l’arrimage des objectifs issus de la démarche entreprise par le GROBEC et la réalisation des PRMHH débutée par les MRC.

Une consultation visant l’ensemble des acteurs de l’eau fut également réalisée dans les semaines suivantes afin de préciser les objectifs de conservation et les actions associées avec les acteurs. Ces éléments furent ainsi présentés au conseil d’administration du GROBEC en mai et juin ainsi qu’aux membres de l’OBV lors de l’Assemblée générale annuelle pour approbation.

Action Climat : Résumé des travaux de délimitations de l’espace de bon fonctionnement du ruisseau Bullard et relance de l’invitation aux municipalités de s’inscrire aux ateliers d’auto-diagnostic

La gestion durable des eaux pluviales est un sujet d’actualité partout au Québec et dans le monde, le territoire du GROBEC n’en fait pas exception. Afin de viser une amélioration dans la gestion des eaux de pluie sur le territoire, le GROBEC souhaite accompagner les municipalités dans une démarche d’autodiagnostic et de plan d’action. Les municipalités qui désirent participer et être soutenu dans leur démarche vers une gestion durable des eaux pluviales peuvent contacter Mme Chloé Lacasse, par courriel (chloe.lacasse@grobec.org) afin d’entamer le projet. L’engagement d’une municipalité ne nécessite aucune dépense de sa part, à l’exception du temps accordé pour les rencontres et le transfert d’informations avec l’équipe du GROBEC. En ce sens, des ateliers de présentation du projet ont été réalisés dans la MRC des Appalaches et la MRC de Bécancour. La municipalité de Sainte-Sophie-de-Lévrard a déjà complété les différentes étapes du projet, soit la réalisation de l’autodiagnostic et le plan d’action. Des démarches sont présentement en cours afin de lancer le projet dans la MRC de l’Érable.

De plus, la cartographie de l’espace de bon fonctionnement du ruisseau Bullard est en voie d’être terminée. L’équipe du GROBEC a réalisé cet été une évaluation de l’indice de qualité morphologique (IQM) du ruisseau Bullard, ce qui a permis l’acquisition de connaissances sur l’état géomorphologique du cours d’eau et permettra de mesurer la performance d’éventuelles interventions sur celui-ci. La cartographie de l’espace de bon fonctionnement servira d’outil d’information afin de développer, en concertation avec les acteurs régionaux, une stratégie de gestion du cours d’eau pour pallier de manière durable aux nombreuses problématiques d’érosion rapporter par les riverains du ruisseau Bullard. Le GROBEC a également en main de nombreuses photographies aériennes historiques qui ont permis de mieux comprendre la dynamique géomorphologique du cours d’eau. Les résultats de ces analyses seront disponibles sous peu. Rappelons que cette initiative vise à adapter la gestion des cours d’eau dans un contexte de changements climatiques et que les connaissances acquises dans le cadre de ce projet permettront d’établir un modèle adaptable à tous les cours d’eau.

Tournoi familial de pêche sur la glace au lac William

Malgré la pluie et un contexte sanitaire incertain, c’est avec bonheur que le Groupe de concertation des bassins versants de la zone Bécancour (GROBEC) et ses partenaires ont pu tenir avec succès la 6e édition du Tournoi familial de pêche sur la glace au lac William ! Après un report de l’évènement à l’hiver 2021, notre équipe ainsi que nos nombreux partenaires ont réussi à maintenir, cette année, cet évènement qui fait le plaisir de bien des familles de la région qui se sont réunies le samedi 12 février dernier à la marina de Saint-Ferdinand pour faire aller leur « jiggeuse ». Ce sont presque 200 personnes qui se sont laissé tenter par cette activité familiale ayant pour objectif de former la relève aux rudiments de la pêche blanche, et ce, en encourageant la remise à l’eau des poissons. Nous vous invitons à suivre la page Facebook du GROBEC afin de ne pas manquer l’annonce de la 7e édition du tournoi de pêche sur glace l’automne prochain!

Cette année, la formule revisitée a permis aux participants de profiter plus amplement des conseils de nos experts présents sur la glace, qui fut, semble-t-il, très apprécié ! Pour l’occasion, chaque équipe formée d’au moins un enfant et un adulte ont également pu repartir avec un ensemble de pêche d’une valeur de 50$. De plus, dans le cadre du programme Pêche en herbe en collaboration avec la Fondation de la faune du Québec (FFQ) et le ministère de la Forêt, de la Faune et des Parcs (MFFP), 29 jeunes se sont vu remettre un certificat Pêche en herbe qui leur tiendra lieu de permis de pêche jusqu’à leurs 18 ans.

En plus des ensembles de pêche et des permis, plus de 2000$ en prix étaient remis aux participants présents. Aussi, d’autres prix étaient destinés au tournoi photographique où chaque équipe avait la chance de participer en nous faisant parvenir des photos de leurs prises, de leurs membres en action, de leurs prises de brochets, dorés, perchaudes et du paysage au courant de la journée. Cette année, en raison de contraintes particulières, la formule de remise de prix de présence c’est fait en partie via un Facebook live où les plus gros prix comme la perceuse à glace HT Premium E-Drill, d’une valeur de 230$, une peinture sur bois de Melma Peinture sur bois, d’une valeur de 200$, une demi-journée de pêche sur la glace d’une valeur de 240$ offert par le Centre de pêche Jiggeux ainsi qu’un chèque cadeau du Parc régional de la rivière Gentilly, d’une valeur de 100$, se sont fait tirer parmi les équipes présentes la journée du tournoi.

« Merci pour la belle journée malgré dame nature. Nous avons aimé notre expérience. Merci aussi pour la chaudière surprise remplie ! C’est une bonne idée pour initier les jeunes à la pêche », a fait savoir Monsieur Martin Lamothe récipiendaire du chèque cadeau du Parc de la rivière Gentilly.

Le GROBEC remercie tous les partenaires qui ont permis la réalisation de cette journée, soit le Pronature Sports de Plessisville, la municipalité de St-Ferdinand, l’Association de chasse et pêche de Plessisville, la Fondation de la Faune du Québec, le député de Mégantic-l’Érable, Monsieur Luc Berthold et le député d’Arthabaska M. Éric Lefebvre. Ce projet a bénéficié d’un soutien financier du ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs (MFFP), rendu possible grâce aux revenus issus de la vente des permis de chasse, de pêche et de piégeage au Québec.

Le GROBEC tient ainsi à remercier les nombreux bénévoles qui ont rendu cette journée exceptionnelle, de même que tous les partenaires qui ont accepté avec grand de fournir prix et collations, soit l’association du lac William, la société coopérative agricole de Princeville (Home Hardware), les croustilles Yum Yum, les marchés Tradition de Saint-Ferdinand, les Producteurs de lait du Centre-du-Québec, Les Éleveurs de porcs du Centre-du-Québec, la Boulangerie Lemieux, Tim Hortons, le marché Apicole, la fromagerie Victoria de Plessisville, le verger des Bois-Francs, Fruits d’Or, Sentiers pédestres des 3 Monts, restaurant Le Pouce, le Mont Apic, Trip de pêche, le Centre de pêche les Jiggeux, le Go Sport de Plessisville, le resto-bar Le William, la Librairie l’Écuyer, Melma peinture sur bois, le Musée minéralogique et minier de Thetford Mines, le Parc régional de la rivière Gentilly et le Manoir du Lac William.

Amélioration de la qualité de l’eau des trois lacs fluviaux de la rivière Bécancour (lac à la truite, lac William et lac Joseph)

Le GROBEC est fier d’annoncer le lancement du projet Amélioration de la qualité de l’eau des trois lacs fluviaux de la rivière Bécancour. Ce projet, qui a débuté en septembre dernier, se terminera en août 2023.

Ce projet vise la réduction des apports nutritionnels des tributaires et des fossés vers le lac à la Truite d’Irlande, le lac William et le lac Joseph. Il se divise en trois grands axes qui permettront respectivement l’acquisition de connaissance sur la provenance comme sur la nature des apports nutritionnels excédentaires, l’aménagement d’infrastructures naturelles pour la biorétention des sédiments et des nutriments ainsi que la concertation des acteurs du milieu et la sensibilisation auprès du public.

La caractérisation des apports en sédiments dans les tributaires et les fossés sera la première étape à la détermination des cours d’eau les plus susceptibles de polluer les lacs. Des mesures du phosphore total, des nitrates et des matières en suspension (MES) seront prises dans dix rivières importantes du secteur (Bécancour, Bagot, McLean, Chainey, Larose, Fortier, Pinette, Hamilton, Gardner, Larochelle). Ces paramètres physicochimiques permettront de classer les rivières par l’importance et la source des contaminants. D’autres mesures sur la turbidité et la charge de fond seront prises dans les fossés avant qu’ils se jettent dans les tributaires. Ces dernières stations seront échantillonnées par temps de pluie. L’analyse spatiale du réseau de drainage, en association avec les données de terrain, permettra d’identifier les secteurs prioritaires d’intervention.

Les secteurs d’intervention prioritaires pour l’amélioration des écoulements seront la cible d’aménagements de biorétention. Les propriétaires potentiels seront rencontrés et invités à s’impliquer après que les détails des interventions leur soient expliqués. Avec leur accord, l’implantation d’infrastructures naturelles réduira le transport des nutriments vers les lacs fluviaux. La cible est de cinq plans et devis en plus d’une superficie de 30 hectares protégés par des ententes de conservation volontaire.

Tout au long du projet, les acteurs de l’eau seront consultés par l’intermédiaire d’une table de concertation. L’objectif est la tenue d’une rencontre annuellement, dont la première sera tenue au cours de l’hiver 2022. Des ateliers de sensibilisation seront également offerts pour quatre grands groupes d’usagers (acériculteurs, forestiers, agriculteurs, voirie) en lien avec la gestion de l’eau par bassin versant. De plus, des visites terrain et des ateliers seront réalisés avec les propriétaires fonciers intéressés par les travaux d’aménagement de biorétention. Les acteurs de l’eau intéressés auront également l’occasion de visiter un ou plusieurs aménagements en cours de projet.

Cette initiative est en lien avec le Plan directeur de la rivière Bécancour et le Plan d’action pour la gestion durable des lacs William et Joseph. Elle s’intègre également dans La vision maritime du Québec : Avantage Saint-Laurent. Ce projet sera financé par le programme Affluent Maritime, la MRC de L’Érable ainsi que les municipalités de Saint-Ferdinand, Irlande, Inverness et Saint-Pierre-Baptiste, ainsi que l'Association des riveraines et riverains du lac Joseph (ARRLJ), l'Association du lac William (ALW) et l'Association de protection du lac à la Truite d'Irlande (APLTI).

Amélioration de l’habitat des poissons à statut précaire de la zone Bécancour

Le projet d’amélioration de l’habitat et d’inventaires des populations de poissons à statut précaire dans la zone Bécancour termine sa troisième et dernière année au printemps 2022. Ce projet, qui a débuté à l’été 2019, a permis la restauration de plusieurs sites riverains le long des rivières Bécancour et Gentilly. Ces travaux visaient à limiter l’érosion des rives à ces endroits et ainsi limiter la dégradation des habitats des espèces de poissons menacés et vulnérables, soit le dard de sable et le fouille-roche gris.

Les activités de végétalisation de notre équipe se sont concentrées à l’été 2021 chez plusieurs propriétaires riverains situés dans la municipalité de Bécancour. Ces sites étaient retrouvés sur les abords des rivières Bécancour et Gentilly, ainsi que sur l’un des tributaires de cette dernière, le ruisseau du Douze. Les travaux ont permis, entre les mois de juin et octobre, de végétaliser une superficie de près de 2,1 hectares dans les zones exemptes de végétation et/ou présentant des traces d’érosion, soit plus de 12 000 plants de saules, cornouillers et autres essences. Ces travaux furent réalisés avec l’aide du Groupement forestier Nicolet-Yamaska et de Reboisement SP.

Ce projet a également permis en 2019 et 2020 de documenter les populations des espèces de poissons à statut précaires retrouvés dans les cours d’eau de l’aval de la zone Bécancour. Ces inventaires, réalisés à l’aide de seines et d’un appareil de pêche électrique, ont permis d’identifier les espèces de poissons retrouvés dans 80 stations distribuées à l’intérieur des rivières principaux cours d’eau de l’aval de la zone Bécancour, dont les rivières Bécancour, Gentilly, aux Orignaux et Godefroy. Ces pêches ont permis de capturer et d’identifier près de 11 500 poissons d’une trentaine d’espèces. Ces inventaires ont permis de confirmer la présence de deux espèces de poissons à statut précaire dans les rivières Bécancour et Gentilly, à savoir le dard de sable et le fouille-roche gris. Aucun spécimen de menés d’herbes ne fut capturé lors des travaux terrain.

Les démarches de conservation volontaire entreprises à l’automne 2020 ont également permis de signer 5 ententes auprès de propriétaires habitant le long des rivières Gentilly et Bécancour. Ces efforts permettront de protéger les rives boisées de ces cours d’eau retrouvés en amont des occurrences connues des espèces ciblées.

Ce projet fut financé grâce au Programme d’intendance de l’habitat (PIH) pour les espèces aquatiques en péril de Pêches et Océans Canada, par le programme Faune en danger de la Fondation de la Faune du Québec et par le Programme Affluents Maritime, soutenu par la Secrétariat à la stratégie maritime dans le cadre de la Stratégie maritime du gouvernement du Québec visant la mise en œuvre d’actions issues des plans directeurs de l’eau, coordonnée par le Regroupement des organismes de bassin versant du Québec (ROBVQ). Ce projet fut également rendu possible grâce à l’appui de nos nombreux partenaires.

Plan de contrôle des sédiments amiantés du secteur minier de la rivière Bécancour 2022-2027

berce

Le GROBEC reçoit favorablement le Plan action pour l’amiante et les résidus miniers amiantés 2022-2025 présenté par le gouvernement du Québec à Thetford Mines jeudi le 16 juin. La création d’un Observatoire national sur l’amiante, responsable d’assurer autant la concertation des acteurs locaux que les études scientifiques sur l’impact de l’amiante sur l’eau, est la pierre angulaire sur laquelle s’appuiera la prise en charge de ce passif minier. Le GROBEC souhaite que les mesures de remédiation et de restauration qui y sont annoncées permettent d’appliquer les recommandations émises dans le Plan de contrôle des sédiments amiantés du secteur minier de la Haute-Bécancour 2022-2027.

Ce Plan de contrôle des résidus miniers amiantés (RMA) cible une dizaine de mesures de rétention des résidus miniers amiantés sur les anciens sites des mines d’amiante de Thetford Mines. Plus particulièrement, les mines Normandie, British Canadian, King Beaver et lac d’Amiante. Il a été développé en collaboration avec une quinzaine de partenaires locaux et régionaux. À ce jour, il a reçu un appui formel de la majorité des partenaires ayant participé à son élaboration, dont Granilake, propriétaire de la mine Lac d’Amiante, la MRC des Appalaches, la Ville de Thetford Mines, les municipalités de Saint-Joseph-de-Coleraine et d’Irlande ainsi que l’Association de protection du lac à la Truite d’Irlande.

Ce plan de contrôle des sédiments amiantés propose des pistes de solution pour contenir les résidus miniers amiantés sur les sites miniers afin d’éviter qu’ils ne se retrouvent dans la rivière Bécancour et ses lacs fluviaux en aval, les lacs à la Truite d’Irlande et William. Rappelons que ces sédiments amiantés causent un préjudice à la rivière Bécancour et ses lacs fluviaux. L’étude de MM. Jacques et Pienizt, du Département de géographie de l’université Laval, a démontré que les montagnes de résidus miniers s’érodent, laissant s’échapper de grandes quantités de sédiments et de fibres d’amiante. Ceux-ci sont transportés par la rivière Bécancour et viennent rapidement remplir ces 2 lacs, les faisant vieillir prématurément. D’ici quelques dizaines d’années, le lac à la Truite d’Irlande, déjà à l’agonie, est menacé de disparaitre. De plus, quoiqu’aucun critère de qualité de l’eau pour l’amiante ne soit en vigueur au Québec à l’heure actuelle, par principe de précaution, ce minerai ne devrait pas pouvoir s’échapper librement des anciens sites miniers.

Le GROBEC propose également de restaurer l’ancien cours de la rivière Bécancour et l’ancien lac Noir, aujourd’hui devenu la fosse de la mine Lac d’Amiante. Rappelons que le lac Noir a été asséché de 1955 à 1959 pour faire place à l’exploitation de l’amiante. La rivière Bécancour qui le traversait, a également été détournée à l’époque, sur plus de 2 km. MM. Jacques et Pienitz, de l’université Laval, ont démontré qu’avant son dragage, le lac Noir permettait aux sédiments amiantés provenant de Thetford Mines et Black Lake de s’y déposés. Aujourd’hui, la réappropriation du lit de la rivière Bécancour vers la fosse du Lac d’Amiante permettrait de diminuer la quantité de sédiments amiantés transportés par cette rivière vers les lacs à la Truite d’Irlande et William, en plus de créer un lac intéressant pour la vie aquatique et d’éventuels villégiateurs, pêcheurs et plaisanciers.

Finalement, le GROBEC est d’avis que la mise en œuvre du Plan d’action amiante 2022-2025 du gouvernement du Québec devra minimalement permettre d’appliquer les lois en vigueur exigeant que les sites miniers se dotent d’un plan de restauration et déposent au gouvernement la garantie financière pour sa réalisation avant d’entreprendre la valorisation des résidus miniers amiantés. Il est également impératif que la Loi sur la qualité de l’environnement soit dorénavant appliquée sur les activités de valorisation des RMA. Ces mesures éviteront de répéter les erreurs du passé et seront garantes d’un avenir meilleur pour la rivière Bécancour, les lacs à la Truite et William, ainsi que les habitants de la région.

Devenir membre du GROBEC

Vous êtes un résident, un groupe ou un organisme ayant des activités dans les bassins versants de la zone Bécancour ? Devenez membre du GROBEC !

Devenir membre
Notre mandat

Le Groupe de concertation des bassins versants de la zone Bécancour (GROBEC) est un organisme sans but lucratif ayant pour mandat de mettre en place la gestion intégrée de l’eau sur le territoire des bassins versants de la zone Bécancour.

Lire la suite
Notre offre de services

Fort de son savoir sur le territoire, acquis pendant l’élaboration du PDE, et supporté par une expertise tirée de la réalisation de divers projets, l’équipe du GROBEC met ses compétences au service du milieu, à un tarif concurrentiel.

Consulter l'offre de services
Hydrogéo Bécancour ! Projet de recherhce hydrogéologique

Projet de connaissance des eaux souterraines du bassin de la rivière Bécancour et de la MRC de Bécancour.

En savoir plus